Newsletter 10

Voici les dernières nouvelles des réfugiés que nous accompagnons.

La grande nouveauté concerne l’ouverture, à partir de février 2019, d’une maison en collocation à Gometz-le-Chatel. Grâce à la générosité de tous nous avons pu l’équiper entièrement. Merci à tous les donateurs.

Trois réfugiés soudanais y vivent actuellement :

Mohamed, réfugié soudanais de 28 ans marié au Soudan ; Il est en contrat d’insertion chez Solicycle jusqu’en décembre 2019. Il souhaite devenir brancardier, son métier d’origine.
Il a entrepris des démarches pour faire venir sa femme dans le cadre de la réunification familiale, mais celle-ci étant mineure, le mariage n’est pas reconnu par l’État français.
Il suit des cours de français à Paris et tente de faire valider son permis de conduire à la préfecture d’Evry.

Sadig, réfugié soudanais de 29 ans marié sans enfants.
Il travaille à la ferme de Viltain, il met une heure pour s’y rendre (bus+RER+bus) mais cela lui convient. Il n’est pas intéressé par un vélo.
Sa santé est devenue très préoccupante, car il souffre de graves allergies (irritations de la peau et problèmes oculaires). Comme prescrit par la médecine du travail, il prend de nombreux médicaments mais tout cela ne suffit plus. L’employeur ne semble pas pouvoir prendre en compte ce problème bien connu. Il a besoin de trouver très vite un emploi d’ouvrier agricole dans une ferme biologique ou un paysagiste. Toute aide dans ce domaine serait appréciée.
Il continue de suivre des cours de français chaque semaine.

Ahmed, réfugié soudanais du Darfour, 34 ans, célibataire, en France depuis 2015. Retour en région parisienne à
Bobigny début 2019 après des séjours successifs à Besançon puis Dijon.
Sa situation est en règle avec une carte de séjour valide.
Il s’exprime très difficilement en français, a du mal à comprendre une conversation basique ce qui est un lourd handicap pour effectuer des formalités administratives même les plus simples et pour chercher un travail. Cela et son déménagement ont pour conséquence un suivi administratif intense par l’ARBY : régularisation auprès de la CAF, Sécurité Sociale, Impôts, Préfecture, Pôle Emploi…
Sa situation financière demeure très précaire du fait du gel du RSA en juillet en dépit de l’envoi de tous les documents requis. Dans l’attente d’une régularisation, l’ARBY pourvoit en partie aux dépenses indispensables telles que le paiement du loyer d’août et les transports.
Il a été contacté pour démarrer le 2 septembre un travail avec la société LEP intérim. Il travaillera en tant qu’aide maçon.
Il est très positif et a une volonté farouche de s’intégrer par le travail. Sa collocation avec les deux autres réfugiés soudanais dans la maison de Gommés, se passe très bien.
Son niveau de français est faible. Les bénévoles référents discutent très régulièrement avec lui en français courant, pour faciliter son intégration car il ne s’exprime essentiellement qu’en arabe ou par sa langue maternelle avec ses collocataires de même nationalité que la sienne.
Le dimanche 18 juin les réfugiés et les accompagnateurs se sont rencontrés à la maison de Gometz pour une rencontre amicale.

Hassan Ali réfugié afghan de 25 ans sous protection subsidiaire, recours demandé au CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile). Logé dans un studio à Bures depuis février 2019.
Il a travaillé dans l’hôtellerie et parle plusieurs langues (dont le français).
Il travaille depuis le mois de mars dans le restaurant Cojean, à l’aéroport d’Orly. Les horaires de travail et les temps de transport ayant beaucoup augmenté cet été (pas de RER B jusqu’à Orsay), il est très fatigué. Pour raccourcir les temps de transport, sa propriétaire lui a proposé de déduire son loyer pour qu’il puisse acheter un abonnement Orlyval (75€, non pris en charge par l’employeur).
Il aimerait se rapprocher de son lieu de travail. Il a enfin obtenu l’ouverture d’un compte avec carte de crédit.
Il n’y a pas de nouvelles de l’audience au CNDA, suite à son recours, alors que son récépissé se termine le 23 septembre, et connaît parfois des moments de découragement.

Hamed réfugié érythréen de 23 ans, logé depuis 2017 dans une famille à Gif.
Après un passage à l’école de la 2ème chance, il a intégré un cycle d’insertion et de formation pour devenir peintre en bâtiment.
À la fin de formation de peintre en novembre, il souhaite partir 1 mois (mariage en vue) puis cherchera du travail et un logement – (en collocation pense-t-il) à son retour.
Il prend en main un nouveau PC (offert par Anumby) et envisage de passer son permis de conduire.

Mahmud, réfugié érythréen de 28 ans, logé dans une famille à Bures depuis 2017.
Titulaire d’un CAP d’électricien, il est logé dans un studio SNL (Solidarités Nouvelles pour le Logement) à Bures depuis le mois de juillet.
Il n’a pas encore trouvé de travail en CDI et est aidé par l’association SNC (Solidarité Nouvelle face au Chômage).
Il a commencé la formation au code de la route mais ne semble pas être très motivé.
Il est parti au Soudan au mois d’août pour se marier avec une érythréenne.

Ibrahim réfugié érythréen de 33 ans, logé depuis juillet 2018 dans un studio à Gif.
Il travaille aux potagers de Marcoussis depuis janvier 2019 dans un processus d’insertion par le travail.
Il s’exprime beaucoup mieux en français grâce aux cours de français FLE (Français Langue Etrangère) dispensés par ALFAP (Apprendre le Français Avec Plaisir), à d’autres séances à Paris et à son travail personne avec Luc.
En juillet il a passé le CACES (permis de conduite sécurisée des engins en logistique) et a obtenu 2 modules et d’après son instructeur 2 jours de plus de leçons devraient suffire pour atteindre le niveau 5.
Il souhaite passer son permis de conduire, ce qui sera indispensable ensuite pour son travail. Il a reçu un soutien financier partiel de la MSA (Mutuelle Sociale Agricole). Il a besoin d’aide pour préparer l’examen de code de la route car les questions et les réponses sont complexes pour une personne étrangère.
Il veut s’inscrire à une formation pour devenir électricien et avoir un CAP. Il va passer un test de niveau au Greta pour valider son aptitude à suivre des cours d’électricité chez arfog-lafayette (organisme de formation associatif) à partir de janvier.

Majed réfugié soudanais de 30 ans logé depuis août 2018 dans un studio de Gif.
En septembre il a obtenu sa carte de séjour pour 10 ans.
Il a repris ses études en sciences à l’université de Jussieu et suit tous les soirs des cours de français à l’ENS. Il n’a pas obtenu le module informatique de l’examen final.
Sa situation financière est très précaire. L’ARBY a dû l’aider financièrement de mai à juillet.
Il cherche un logement à Paris car les trajets sont longs et fatigants.
Les bénévoles sont face à des situations très complexes et très diverses qui ne pourraient pas avancer sans l’aide des assistantes sociales des mairies concernées (Gif, Bures, Gometz-le-Chatel) ainsi que les organismes d’insertion comme Atout PLIES, les Jardins de Cocagne, ALFAP… Nous sommes très reconnaissants de pouvoir compter sur eux.

Dons
Un de nos adhérents nous a donné deux ordinateurs qui ont été mis dans la maison de Gometz le Chatel.
L’Anumby a donné 2 ordinateurs portables très utiles aux réfugiés.


Spectacle
En juillet l’association Troupabures a joué au profit de l’ARBY Centre Marcel Pagnol devant une salle comble « Une affaire de famille ». L’association a fait un don de 900€ à l’ARBY.
Comme l’année dernière la Troupe de Théâtre de Bures (TTB) vous invite à venir vous divertir, rire et participer à « Tournage scène 17 » le samedi 21 septembre à 20h30 Centre Marcel Pagnol. La participation est libre. Les recettes seront versées à l’ARBY.


Centre d’hébergement d’urgence pour migrants (CHUM) de Bonnelles
Ce centre qui accueille 90 réfugiés a besoin de vêtements d’homme, de chaussures, de baskets et de produits d’hygiène. Pensez à vider vos placards ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
Monastère des Orantes 78830 Bonnelles 01 34 84 85 06
Aux Ulis samedi 30 novembre 2019 plusieurs associations ont prévu de mettre l’accent sur les solidarités locales :

  • l’habitat des personnes en difficultés, avec les expériences de SNL, l’ASTI sur DALO,…
  • les solidarités au quotidien, avec les actions comme celles d’Emmaüs, Secours populaire et Secours catholique,
    et bien d’autres.

Nous serons présents au forum des associations
à Bures stade Chabrat le dimanche 8 septembre de 10h à 16h
à Gometz le Chatel salle Barbara dimanche 8 septembre de 14h à 18h

Venez nous rencontrer

Amis adhérents, donateurs, sympathisants soyez remerciés pour votre soutien et votre aide

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s